Commentaires récents

Vos réactions

ven 5 juin 2009 - 10h37
Mots-clefs :

Sur cette page, vous pouvez nous laisser un commentaire. Contrairement au formulaire de contact, votre message sera public afin d'en faire profiter tout un chacun.

Commentaires

jeu 20 mai 2010 - 14h49

En lisant vos commentaires, je suis d'avis que le système est désuet et qu'il doit impérativement évolué vers une professionnalisation. Je l'ai d'ailleurs écrit il y a une année à Monsieur Leuba ainsi qu'à la Présidente du Tribunal Cantonal, Madame Epars. Etant à mon compte, j'assume volontairement environ 30 mesures et j'en ai donc fait une partie de mon activité. J'ai aussi écrit à quasiment toutes les Justices de Paix pour leur proposer mes services. Il est vrai que je suis quelqu'un dit "administratif" et j'ai aussi été greffier de justice de paix. Je peux donc tout à fait comprendre qu'après une journée de travail on ne veuille pas encore s'occuper de quelqu'un qui a quelques soucis. En plus, le fait d'avoir un bureau hors de chez moi, me permet de répondre aux courriers, aux téléphones, aux e-mails, etc. très rapidement ce qui fait avancer les dossiers. Tant Monsieur Leuba que Madame Epars m'ont répondu qu'ils tiendraient compte de mes remarques. Monsieur Leuba a toutefois émis un doute sur le nombre de dossier qu'un tuteur professionnel pouvait assumer, ce que je conteste. J'ai même soulevé le problème de la transmission des dossiers en cas de "disparition" du tuteur qui assume de nombreux dossiers en lui proposant de former quelqu'un qui me succéderait. Par l'entremise d'une société, ceci est tout à fait possible. Je me réjouis de voir le rapport final.

ven 21 mai 2010 - 10h29

il faut savoir que la nommination du tuteur peut être très bien une femme avec enfants et active professionnellement et rien de ceci n'est pris en compte, là c'est totalement anormal.

jeu 20 mai 2010 - 14h41

Quand on voit que le Canton a des centaines de millions d'excédents et qu'aucun député de droite n'a le courage nécessaire de demander un financement (3-4 millions suffiraient) pour avoir un système ORGANISE et fonctionnel pour la prise en charge des pupilles et d'une justice de la paix.
M. Broulis n'est capable que de baisser les salaires des fonctionnaires dans la tranche la plus modeste des salaires pour payer la dette cantonale, mais ça ne suffit pas, il faut encore payer ses impôts, se voir rogner son salaire, s'occuper d'une tutelle (le temps c'est de l'argent!) et ne jamais se faire rembourser les frais de celle-ci.
Même les tuteurs volontaires n'arrivent pas à se faire rembourser la somme promise pour ce travail! Même les tuteurs volontaires ont des problèmes avec le bureau d'aide aux tutelles qui ne sert à rien et dont l'aide reste le néant. C'est en dire long sur un système qui est NUL !

jeu 20 mai 2010 - 14h30

pour enrayer le système de la tutelle vaudoise et de montrer votre mécontentement il faut tracer tous les noms des députés du parti libéral et de leur alliés.
Un Leuba, on n'en veut plus, il sent la naphtaline avec sa politique d'outre siècle !

Votez socialiste, soutenez-les !

jeu 20 mai 2010 - 14h49

moi aussi j'ai été nommé tuteur contre mon gré.
J'en suis tellement fâché qu'à l'avenir je jure de voter à gauche et de rayer les députés de droite.
C'est une honte de voir que Vaud est le seul canton suisse à agir de la sorte !
C'est la preuve que M. Leuba se trompe !

jeu 20 mai 2010 - 14h28

le droit d'être entendu(e) dans ce système de la justice de la paix n'est pas respecté.
Quant vous motivez vos points de vue et situation personnel, vous vous voyez balayer d'une phrase rébarbative et récurrente qui la suivante: "ha, mais vous êtes comme tout le monde" alors que justement vous expliquez que vous ne vivez pas comme "tout le monde" et la cerise sur le gâteau c'est qu'à cette phrase suis immédiatement une autre: "oh, mais je vous comprends" !!!!! et la prochaine est : "ha, mais vous êtes comme tout le monde" !
Voilà comment un(e) assesseur(euse) vous traite !

Le régime qui fait régner la peur de la Justice s'apelle LA DICTATURE.

jeu 20 mai 2010 - 14h51

Et au chapitre des petites phrases , vous avez oublié celle que j'adore par dessus tout, c'est "mais c'est la loi, monsieur"

Pauvre Canton de Vaud !

mer 19 mai 2010 - 09h06

Il y a aussi pleins de tuteurs volontaires.... qui sont souvent passés par la case "tuteurs obligés"... et qui, en apprenant à gérer une tutelle, se sont pris au jeu... voir la situation d'une pupille s'améliorer, débloquer des situations, avec des hauts et des bas mais en fin de compte avec la reconnaissance de cette dernière de voir un inconnu se battre pour elle !
J'entends souvent la remarque sur la rémunération, le temps "qu'on a pas" etc, je vois surtout pleins de personnes qui sont égoïstes et qui n'ont pas trop envie d'aider leur prochain ! On préfère envoyer un chèque à un organisme pour se donner bonne conscience... mais aider son voisin à remplir sa déclaration d'impôts pas question! surtout si c'est gratuitement !!
Une tutelle prend un peu de temps au début pour récolter et recevoir directement toutes les informations, mettre en place un système de fonctionnement entre sa pupille et son tuteur, après ça prend 30 min par mois pour les paiements et de temps en temps une lettre. Quand il y a des choses plus compliquées, contrairement au commentaire de la personne au dessous, j'ai toujours eu de bons conseils du bureau d'aide et conseil aux tuteurs. Souvent, aussi, les pupilles sont suivies par des assistants sociaux, infirmiers, etc, qui peuvent eux aussi nous apporter leurs aides.
Bref j'en termine là car je pourrais encore en ajouter des tonnes. Je suis convaincu du système actuel, ce qui est regrettable, c'est l'égoïsme des gens qui augmente avec le temps. On charge nos agendas d'activités mais on ne veut pas aider.
Je permets cette remarque car je suis tueur de 8 personnes, certaines depuis plus de 10 ans. Je prendrais volontiers toutes les vôtres mais j'ai aussi à côté de ça une famille avec des enfants en bas age, des passes temps et un travaille en suisse allemande !

jeu 20 mai 2010 - 14h18

en réfléchissant de la sorte et en généralisant, vous acculez toutes les personnes qui n'ont ni les moyens et les ressources en terme de temps, de finances et de compétences en matière de gestion pour autrui.

N'oubliez pas que vous payez des impôts qui servent à financer un système social,
N'oubliez pas que nous vivons une époque des familles éclatées, sans aide autour de soi pour la famille,
N'oubliez pas que les salaires baissent ou stagnent et que le coût de la vie augmente ce qui oblige la femme à travailler en milieu professionnel afin de joindre les deux bouts,
N'oubliez pas que le lieu de travail n'est plus dans un périmètre proche du domicile, ce qui ne laisse plus de temps pour les affaires domestiques et familiales,
N'oubliez pas que chacun ne peut être philantrope,
N'oubliez pas que tout un chacun ne possède des qualités gestonnaires ou d'assistant social,
N'oubliez pas que le début de la dictature est l'obligation même en cas de refus comme c'est le cas pour cette loi vaudoise sur les tutelles,
En continuant ainsi à renforcer l'idéologie des Libéraux vaudois, vous contribuez à priver les personnes qui refusent à leur liberté d'action et non-respect à la personne ce qui relève directement des Droits de l'Homme.

C'est cela que vous soutenez, he bien, bravo et bienvenu en dictature vaudoise!

Gardez vos propos pour vous, vous qui êtes le meilleur en la matière et le plus philantrope d'entre-nous tous, vous n'avez que faire de faire évoluer une loi datant de 1910 ! Honte à vous!

ven 21 mai 2010 - 08h32

C'est bien ce que j'ai écris, c'est une attitude égoïste ! Il n'y a rien d'une dictature là dedans ! Depuis quand soutenir une personne relève de la dictature ? Personnellement mes tutelles sont sur 3 Justice de Paix différentes et ça se passe super bien, mes assesseurs me soutiennent dans mes démarches et le bureau d'aides et conseils au tuteur aussi (surtout quand il y a des plaintes ou des affaires devant un tribunal).
J'ai bien lu les "n'oubliez pas..." : Les impôts servent à financer un système social.... oui mais si on demande au social d'offrir de plus en plus de prestation... alors il faut augmenter les impôts ? en augmentant les impôts on peut alors engager plus de professionnels ? c'est votre demande ? Pas tous le monde a des qualités de gestionnaires mais faire des paiements et écrire à une assurance maladie pour changer de caisse c'est à la portée de tous le monde !! Peut-être la Justice de Paix doit être plus attentive aux tutelles qu'elle donne aux privés et aux professionnels, je peux comprendre que des "cas lourds" peuvent effrayer certaines personnes.
Et NON je n'ai pas honte d'aider des personnes qui malheureusement pour elles n'arrivent plus à s'assumer !!!

ven 21 mai 2010 - 10h08

vous ne reflétez pas la majorité des citoyens qui sont contre la nommination forcée puisque vous êtes d'accord et content (e) de l'effectuer.
Il s'agit du problème du non-refus de la nomination qui est la dernière de Suisse à se passer ainsi, ceci est une catastrophe; les autres cantons ne sont pas marginaux, Vaud oui; alors comment se fait-il que dans les autres cantons c'est possible.

Il y a plein de connaissances qui ont changé de cantons et déménagé à cause de cela, ce sont des contribuables en moins, et ce n'est pas ainsi que l'on résoud les choses....

ven 21 mai 2010 - 10h36

Je respecte les points de vue écris sur ce blog même si je ne les partagent pas. Par contre n'écrivez pas que vous représentez la majorité des citoyens vaudois svp. Vérifiez les informations !!!
Selon les chiffres des Justices de Paix et Tuteur Général, chiffres obtenus lors d'une séance organisée par Action Tutelle le 2 novembre 2009 à Oron, les tuteurs nommés contre leur gré et qui s'y oppose ne représentent que 10%. Les 90 autres % font leur travail, ils ne sont pas tous heureux d'avoir été "choisi" mais ne s'y oppose pas.
De la à changer de canton pour y échapper, permettez-moi d'en rire !! C'est quand même une excuse grotesque !
Si vous demandez une audience avec un Juge de Paix et que vous lui expliquez votre situation et que vous motivez votre opposition à être tuteur pour des raisons valable, je ne connais pas un juge qui vous obligera ! (la je parle surtout des Justice de Paix que je connais, soit Yverdon et Payerne.)

ven 21 mai 2010 - 18h09

Bonjour,

je fais partie de ces 90% de bienheureux qui ont "accepté" le bagne. Rassurez-vous, je me suis battu comme un fou pour qu'on me supprime cette tare dont je n'ai ni l'envie, ni la capacité à mener à bien. Vous mettez dans le même panier ceux qui ne font strictement rien pour la société et ceux qui font déjà beaucoup. Inutile de dire que c'est sur ces derniers que la Justice de Paix tape en premier (une récente intervention socialiste au Grand Conseil a d'ailleurs mis en lumière le mensonge éhonté des deux juges de paix à qui j'avais posé la question: "parmis les conseillers communaux que je cotoie, 10 sont tuteurs/curateurs, 9 sont de partis de gauche. Je ne connais pas de tuteur/curateur qui ne soit pas conseiller communal ou qui a été sur une liste. Est-ce une coïncidence ?", "Monsieur, nous choisissons les personnes au hasard". Ou quand la justice ment... on se demande en qui avoir confiance. Finalement, vous riez de ceux qui se sont délocalisés pour échapper à cet enfer: c'est exactement ce que j'ai fait. J'ai même quitté la Suisse. Aujourd'hui, après avoir fait le plus mauvais travail possible avec cette pauvre pupille qui n'y pouvait rien, avoir quitté le pays, je m'en suis ENFIN débarrassé. Je ne regrette rien, et je suis enfin libre.

ven 21 mai 2010 - 10h04

c'est bien une dictature quand il s'agit de vous obliger d'effectuer qqch contre votre accord ! Et les raisons pour lesquelles les gens ne veulent pas ne sont pas de l'ordre de l'égoïsme mais bien du respect du pupille qui va souffrir d'un tuteur incapable nommé contre son gré !

ven 21 mai 2010 - 09h38

J'ai également été nommé tuteur et j'arrive bientôt à la fin de mon mandat. Mais je n'ai pas votre courage et je ne vais pas garder cette tutelle. Je ne suis pas d'accord avec le système en vigueur dans le canton de Vaud, mais, en tout cas, je vous admire! je ne sais pas comment vous arriver à trouver toute cette énergie. Heureusement qu'il y a des gens comme vous!

Bon, c'est peut-être parce que je passe du temps à aider des personnes dans un autre domaine : l'informatique. Du reste, c'est moi qui ai mis ce site en place. Parfois, je me dis "mais pourquoi l'état ne profite pas de mon savoir-faire pour me demander de faire quelque chose dans mon domaine?". On ne peut pas demander à un boulanger de faire un boulot de banquier. A l'armée, on ne met pas un gringalet dans une équipe de grenadier, non?

Quand on peut rendre service à quelqu'un, je trouve que cela nous apporte une forme de satisfaction, même si je préfèrerait faire une activité pour mon propre plaisir, comme du sport. Mais voilà, il faut savoir partager et aider son prochain. Du coup, je comprend très bien votre point de vue. Je ne sais pas qui vous a "descendu" comme ça dans le commentaire précédent, mais j'ai trouvé ça déplacé et égoïste. Comme vous, je trouve dommage que la société d'aujourd'hui se soit dégradée. Les gens ne pensent qu'à eux...

jeu 20 mai 2010 - 14h54

La loi régissant celle des la nomination contre refus des tuteurs privés relève du droit de la famille dans le Code Civil.
Hors, devoir assumer une telle charge contre votre volonté ça peut vous casser une famille entière ! Celle du tuteur, mais ça votre juge de paix s'en fiche ! Dans quelle justice sommes-nous ?
Allô, l'asile psychiatrique, je demande de l'aide chez vous, au moins je serai ainsi incapable aux yeux de la loi de pouvoir assumer cette tâche!

jeu 20 mai 2010 - 14h13

Ne vous trompez pas de cible : il n’est nullement question de dénigrer la fonction de tuteur ou les tuteurs eux-mêmes. Je pense bien qu’il y a des tuteurs heureux de faire ce job, j'en connais qui sont contents de rendre service, de s’occuper de quelqu’un. C’est sûrement valorisant et plaisant.
Ce que le Groupe Action Tutelle réfute, c’est la manière dont sont "désignées volontaires" les personnes choisies. Le système de désignation actuel ne tient compte ni des compétences, ni des disponibilités de ceux qu’ils qualifient de "apte à…" par une nomination arbitraire. La nomination arbitraire étant une forme de discrimination à elle seule d'ailleurs.
Vous avez sûrement de la chance ou êtes hyper compétent pour vous en sortir aussi bien avec autant de dossiers. Et pui je croyais qu’on ne pouvait pas en avoir plus de 4 à la fois ?! Peut-être que je me trompe et que seuls les cas vraiment simples sont confiés à des tuteurs privés et les compliqués restent en mains de office du Tuteurs Général. Allez savoir où est la limite !…

ven 21 mai 2010 - 08h46

Faire un cours de répétition ne m'arrange pas toujours quand je suis convoqué.... mais voilà... c'est obligatoire !! Remplir ma déclaration d'impôts (et surtout les payer) ne m'arrange pas toujours.... mais c'est obligatoire.... Accepter une tutelle, c'est aussi obligatoire... on espère juste que la Justice de Paix, puis l'assesseur nous donne un "cas pas trop lourd". C'est logique d'utiliser les compétences des professionnels du Tuteur Général pour les cas plus complexes.
On ne peut pas vous obliger à avoir plus de 4 tutelles... mais si vous en demandez plus.... ils sont tout content d'avoir des volontaires... Dans mon cas j'en ai 6 sur le canton de Vaud et j'habite sur un autre canton !

ven 21 mai 2010 - 10h03

D'abord bravo et merci pour l'abnégation dont vous faites preuve. Alors que vous parlez d'obligations vous finissez par expliquer être curateur sans y être obligé (domicile hors canton); chapeau.

Par contre, permettez-moi de rebondir sur votre remarque concernant les cours de répétitions. Vu le nombre grandissant de civilistes, ils pourraient s'en trouver quelques uns qui seraient "attribués" à l'office du tuteur général. Et là nous serions d'accord sur l'aspect obligatoire de la tâche de tuteur/curateur. Car actuellement cette obligation, contrairement au service civil/militaire et aux impôts, est une "vaudoiserie".

Et si, comme à lire quelques intervenants, il s'agit d'un tel plaisir que de fonctionner comme tuteur, soyons certain que bon nombre de ces personnes continueraient leur tâche une fois leur service civil achevé.

Je pense que personne n'est contre le principe de milice de la fonction de tuteur/curateur, c'est le côté arbitraire des nominations qui est en cause.

mer 19 mai 2010 - 02h56

pas besoin de rechercher un tuteur. Des volontaires sont toujours disponibles quand ils ne se présentent pas eux-mêmes comme candidat. Des notaires souvent ou des gestionnaires de fortunes qui peuvent être très confortablement rémunérés. Il serait intéressant ans votre étude de faire la distinction entre les pupilles fortunées et celles qui ne le sont pas, sans parler des cas sociaux. Et comment et à qui elles sont attribuées. Il est évident que parmi ces volontaires un certain nombre accumulent suffisamment de tutelles rentables pour être considérés comme des professionnels. Des professionnels auxquels devraient aussi être confiés un quotat de cas difficiles non rentables.

sam 3 avr. 2010 - 23h59

J'ai une fiduciaire, des tutelles (aux prix usuels ou usuriers) et des curatelles/tutelles en "sous-marin" (le tuteur me paie pour faire le travail administratif, fiscal, juridique, etc.) En lisant les commentaires sur ce blog je ressens parfaitement ce que vous ressentez! Même un fiscaliste chevronné et qui pratique depuis de nombreuses années reste bouche bée face à toutes ces situations. Je rentre de vacances, et je viens de terminer de lire mon courrier. Un milice irait se jeter en bas d'un pont: Office des Poursuites, Assurances maladies, créanciers, bureaux de recouvrement, décisions incohérentes des PC, et une lenteur stupéfiante des Justices de Paix. D'ailleurs ne je traite qu'avec un seul Juge. Autrement j'abandonne tout. C'est simple. Me plaindre? C'est un choix visant à tenter d'aider des personnes perturbées et tenter de faire changer un système archaïque... que les Juges doivent appliquer, ne n'oublions pas. Mais l'Administration en général ne peut pas être efficace: elle n'a pas de concurrent! Mais la JPX n'est pas uniquement responsable des débilités que doivent subir les heureux miliciens tutélaires! Lorsque La Poste me somme de venir avec un pupille, qui n'a plus de bras, pour signer un document m'autorisant à à gérer ses comptes.... c'est à ce demander si La Poste sait faire la différence entre un Toblerone et un mandat tutélaire. Non? Pour avoir volé des bonbons et des jouets (certes à plusieurs reprises) l'un de mes pupilles va devoir aller en prison. Ce n'est pas le pire. Mais attention, n'oubliez pas d'en informer les PC car un nouveau calcul devra probablement se faire. Ayant "accompli" mon devoir civique je pourrais sans problème me libérer de toutes ces tutelles-curatelles. Le problème c'est que derrière ces numéros il y a des gens pour qui j'ai finalement de l'empathie. Pas le syndrome du Samaritain. Mais je rédige chaque jour une petite histoire (vraie) qui démontre que notre mon politique perd non seulement de l'argent avec des tuteurs de milices mais que le Conseil d'Etat est tout simplement incapable d'écouter les conseils des Juges de Paix.
Oui, le système actuel - bien plus complexe qu'il y a même dix ans - peut tout à fait se comparer à du mobbing et entraîner le tuteur dans une dépression.
Que faire lors d'un commandement de payer? Opposition ou non? Le Service d'aide aux tuteurs est composé de personnes très sympathiques... en 10 ans hélas je n'ai jamais eu une aide efficace. C'est vrai que je ne les contacte pas pour des pécadilles; ma fiduciaire sait gérer cela. Sous le poids des Mise en demeure, des rappels, des recommandés venant de toutes parts, je comprends le brave milicien qui en perd le sommeil.
Quant aux honoraires, ils se situent entre FS 0.05/heures. Et la gestion des mes pupilles se fait avec la même rigueur que pour mes clients.
Mais - avec humour - si je sors un jours ma Chronique du curateur/tuteur je pourrais vendre beaucoup de livres (ou il y a de l'humour) et... me rattraper?
A oui, le Juge d'Instruction vient de prononcer l'interdiction d'entrer (pour l'un de mes pupilles) dans presque tous les magasins du canton! Vais-je devoir faire appel à www.leShop.ch?
Le plus amusant c'est lorsque je dois "justifier" par exemple des frais bancaires... Plak! Je tire un relevé via e-banking et je l'adresse au valeureux contrôleur. Pourtant en tant que fiscaliste je pourrais nourrir et habiller toute ma famille aux frais des tutelles! Personne ne le verra. Et tant mieux, parce que faire de la tôle et avoir des amendes pour cela c'est devenir aussi insensé que ceux qui gratouillent les comptes en se basant sur "des dispositions internes", édictées en l'an 1200.
Un conseil à vous les miliciens: les pros perdent aussi parfois leur cheveux... mais cela fait moins mal avec un mélange de fermeté et d'humour.
M. Brouillis croit qu'il est dispensé parce qu'il a déjà beaucoup à faire? Et nous? et vous?

Mais n'allons pas croire que de créer des bureaux tutélaires va arranger les choses: Ce qui paralyse et ralenti ce ne sont pas (toujours) les fonctionnaires et les Juges, mais le système. Si je devais gérer mes pupilles selon les normes actuelles je ne pourrais rien faire. Par contre, en les gérant comme des clients c'est plus rapide, plus fiable et nettement plus facile.

sam 10 avr. 2010 - 14h34

J'aimerais bien que vous envoyiez votre expérience à M. Leuba et aux membres de la commission qui étudie en ce moment la question des tutelles et des curatelles. Ils comprendraient finalement pourquoi notre groupe Action tutelles se bat contre ce système.
La différence pour nous c'est que le sujet est délicat et que nous pensons que des professionnels des tutelles devraient s'en occuper. Les personnes qui ont besoin d'une tutelle ne doivent pas être des clients mais des "bénéficiaires" ou des "usagers"...

lun 25 janv. 2010 - 09h43

Bonjour, je suis actuellement en 3ième année d'apprentissage. Dans le cadre de ma fin de formation, je dois effectuer un Travail de fin d'études communément appelé "un mémoire". Le thème que j'ai choisi d'aborder est "la tutelle dans le canton de Vaud".

Je cherche donc à recueillir un maximum de témoignages au travers d'un questionnaire que j'ai créé. Seriez-vous d'accord de répondre à mon questionnaire?

Mon mémoire porte plus précisément sur le fonctionnement du canton de Vaud, pourquoi n'engage t'il pas des professionnels et comment vivent les personnes qui deviennent tuteurs.

Vous pouvez me contacter via email a cristina.ostertag@romradio.ch

Merci d'avance pour vos témoignages

dim 17 janv. 2010 - 23h47

Bonsoir,

Le sommet c'est que mon père était dans un EMS et que nous la famille avons vu trop de choses négatives qui se passait dans cet ems. Alors suite à ces événements l'ems a décider de mettre un tuteur à mon père, alors l'ems a fait une dénonciation à la Justice de Paix pour planquer un tuteur à mon père et ce qui est énorme c'est que ma mère gère parfaitement ses affaires depuis trois ans. Ma mère est en ordre sur tout les plans! Normalement elle pourrait être tutrice selon l'art. 380 CC mais ils refusent, soit disant que c'est une exception mais on a même pas la définition de l'exception! Grave! Ils n'ont pas d'arguments, ils inventent des nouvelles lois pour eux, j'aimerais voir les nouveaux articles puisque de toute façon le système judiciaire se base d'après les lois.

lun 25 janv. 2010 - 20h53

Je ne comprends pas pourquoi ce serait une exception, alors que la loi dit que le tuteur doit être cherché d'abord parmi les proches de la famille... D'ailleurs, je connais plusieurs personnes qui ont été tuteur de son mari. Mais la Justice de Paix ne fait pas toujours tout juste... Venez à notre prochaine séance, nous pourrons en débattre, quelqu'un aura peut-être une idée pour vous aider !

jeu 7 janv. 2010 - 16h09

Au début des années 2000, j'ai été nommé curateur d'une charmante dame âgée qui avait des difficultés pour gérer ses affaires (oubli de payer ses factures ou égaré ces dernières et autres petites bêtises). Sa famille restante (des petit-enfants adulte) n'a pas souhaité s'occuper de la grand-maman. Les visites, par ces derniers, se font de plus en plus rares. J'ai aussi reçu quelques courriers guère aimables quant à la gestion et la liquidation du contenu d'un petite maison. Cette pupille est à la charge de la Société (elle reçoit une aide complémentaire, une allocation d'impotence, l'AVS et une petite retraite de san mari décédé et ne paie pas sa caisse maladie). La situation de cette grand-maman est pour moi une charge acceptable et me permet une activité sociale utile. Mais quant est-il de la proche famille ? Cette dernière n'aura subi aucune charge et qui va, en plus récupérer une petite maison en héritage! Qui finance qui et comment cela se terminera-t-il ? Un curateur éqilibré mais dubitatif !

lun 25 janv. 2010 - 21h30

Cela m'étonnerait que la famille hérite de cette maison alors que Madame est bénéficiaire des PC, etc. En principe, elle devrait servir à rembourser l'argent avancé par l'Etat. Informez-vous à l'agence communale de la commune d'habitation.

sam 13 févr. 2010 - 17h47

Ni les prestations complémentaires, ni les allocations pour impotence ne sont remboursables. Elles sont attribuées à conditions de ressources et cela est possible même avec un bien immobilier.

mer 23 déc. 2009 - 18h53

Nommé curateur (mi-volontaire, mais finalement cas "léger"), je suis étonné de voir que de la famille "existe" coté de ma pupille, mais hors du district tutélaire. La dite famille est donc visiblement tranquille, vu que j'ai reçu la lettre mais pas eux. Pour les "droits" de succession, ils ont fait le déplacement (moins de 10km à vol d'oiseau), mais pour la "gestion" il n'y a plus personne. Soit je n'ai pas tous les éléments du dossier. Mais si l'on est capable d'hériter, n'est-on pas capable de gérer ? Alors qui se moque de qui ? Pour sûr le dindon de la face c'est moi.

lun 14 déc. 2009 - 13h52

Très bonne émission, mais probablement qu'il existe des gens qui veulent faire tuteur... mais aussi il y en a qui en souffrent et d'autres qui ne s'en sortiront pas!... Dites NON, pour eux et pour les pupilles. Il faut que ça change.
Commentaires au sujet de l'émission:
Ne plus s'occuper d'une voisine de 92 ans, et, se démissioner d'une assosiation de bénévolat, alors que l'on travaille et que l'on a des enfants pour une tutelle forcée....mais dans quel monde vit-on? Décider du mariage de sa pupille sans appui bio-psycho-social, ni équipe de soutien? Le canton de vaud est-il devenu une réserve sauvage?
La société est malade certe, mais qui donc la soigne...? Cela devrait être le poilitique... (Si le prix de la santé augmente il faut pas se demander pourqoi!) Profiter des gens et négliger les autres n'est pas une solution, cela est valable pour tous les domaines.