Commentaires récents

"Taxer les curateurs? «Le principe est injuste»"

ven 30 août 2019 - 12h36

L’année 2018 était celle d’une grande révolution vaudoise dans le domaine des mesures de protection des adultes: l’État a cessé d’obliger certains de ses habitants à assumer la charge de curateur, vue comme une marque de solidarité à l’égard de concitoyens en difficulté. Depuis l’an dernier, des volontaires sont recrutés et formés.

Mais 2018 a aussi été l’année d’une mauvaise surprise pour Danielle, une habitante de la région lausannoise. Pendant une décennie, elle a fait partie des curateurs «piqués», comme on disait, c’est-à-dire désignés et obligés d’accepter la tâche. Comme d’autres, elle a décidé de poursuivre cette activité à titre de volontaire. Mais, alors que son indemnité a été exonérée d’impôt jusqu’en 2017, elle a découvert que le montant de 1400 fr. octroyé par l’État était taxé par le fisc. Comme son mari assumait la même fonction qu’elle, le revenu imposable a augmenté. La charge fiscale du couple s’est accrue de 2000 fr.

Lire l'article complet sur le site du journal 24heures...